En allant voir le second long-métrage de l’actrice et réalisatrice libanaise Nadine Labaki, Et maintenant on va où?, je  n’aurais jamais cru rire autant dans un film portant sur un conflit religieux. Je m’attendais simplement à une comédie un peu légère et sans mordant, mais Labaki a réussi à faire un film assez grinçant, malgré le fond dramatique de l’histoire. L’intrigue nous amène dans un petit village reculé du Liban coupé de la civilisation moderne à cause de la guerre entre les musulmans et les chrétiens. Le hic est que le village regroupe autant de musulmans que de chrétiens. Alors que les hommes se chamaillent pour un rien à cause de la religion, les femmes elles sont en parfaitement harmonie, peu importe leur dieu. Lorsque les hostilités de leur mari et leurs fils commencent à être plus drastiques, elles chercheront plusieurs façons de les distraire du conflit qui trouble la paix du village.

Dès les premières séquences du film le ton grivois est placé et assumé, entre autres avec une scène de commérages entre femmes assez crédible merci. Ensuite, vient se placer le contexte socioreligieux et la situation conflictuelle qui fait démarrer la série de péripéties humoristiques qui suit. Et c’est là que le film commence à perdre son originalité, car la surenchère de scènes comiques parfois clichées se perd entre l’intrigue dramatique et celle amoureuse du personnage interprété par Nadine Labaki.

En fait, on dirait qu’après un bout de temps le film n’a plus de ligne directrice. Faut-il suivre le fond du conflit religieux, l’évolution sentimentale d’une héroïne pas plus présente que les autres femmes, ou bien le maternalisme grandissant de ce village d’homme? Plusieurs belles scènes dans le récit de Labaki ouvrent des portes qui ne seront jamais refermées, ce qui donne l’impression d’être laissé en plan à quelques reprises.

Ceci étant dit, le film à d’énormes qualités pour nous divertir et nous toucher, en un instant il nous fait passer des rires aux larmes et ainsi de suite. Les actrices sont justes et excellentes, tant que je n’aurais jamais deviné que la majorité d’entre elles ne sont pas comédiennes et qu’elles jouaient pour la première fois la comédie. La réalisation est somme toute intéressante et maitrisée, malgré le scénario un peu boiteux, ceci étant peut-être dû aux nombreuses scènes improvisées sur le plateau avec la distribution non professionnelle.

Je me pose encore une question au sujet de Et maintenant on va où? est-ce un film qui représente bien l’humour et les comédies libanaises, ou bien Nadine Labaki innove et dénonce des tabous avec ce deuxième film? J’admets que mes connaissances culturelles sur le Liban sont très minces pour ne pas dire complètement nulles. J’oserais quand même dire que la thématique exploitée ici est universelle et qu’elle fait du bien. Car rares sont les films qui traitent de l’Islamisme sur le même pied que le Christianisme et encore moins quand c’est fait avec humour et bon goût.

Pier-Hugues Madore

Commentaires